Aller au contenu principal

Dix mois

En l’espace d’un mois, le crocus est devenu un petit tractopelle sur pattes. Du matin au soir, il traverse les pièces à toute vitesse en mugissant de joie jusqu’à atteindre une surface plane pour se hisser sur ses jambes et déblayer la zone d’un revers de manche.

Pendant ce temps, le Mâle et moi tentons de nous acquitter de nos divers impératifs domestiques (se nourrir, se laver, podcaster Guillaume Gallienne qui lit Ruy Blas) tout en courant après le crocus pour lui proscrire tout un tas d’activités : feuilleter la gazette des communes avec les dents, biner la plante grasse avec les doigts ou faire du palper-rouler au chat avec les pieds.

Mais parmi les activités illicites favorites du crocus, demeure le parcours vita qui mène aux bacs de tri de la cuisine. Et je veux bien croire que ces bacs de tri soient absolument fascinants, ils sont remplis de bouteilles de lait cabossées, de cartons pliés en huit par le Mâle et de vieux catalogues de vente de bulbes. Bien que nous lui ayons formellement interdit de participer au tri collectif pour l’instant, le crocus met un point d’honneur à faire son propre geste éco citoyen en jetant sa tétine dans le dépotoir à boîtes de sardines à l’huile (le Mâle mange beaucoup de sardines).

La nouvelle passion du crocus pour le cross et l’escalade ne connaît ni frontière ni pudeur, puisqu’il exécute également des numéros de varappe nudiste dans la baignoire de la salle de bains, non sans un certain brio, mais sous la vigilance stricte d’un petit canard jaune spécialement recruté pour ses compétences (surveillant d’un sanctuaire de baleines dans l’océan austral pendant dix ans) (il faut aimer faire le plancton).

Ce fut également pour le crocus le mois de toutes les premières fois, et pas des moindres.

Lorsque nous l’avons mis à bord d’un caddie de supermarché pour la première fois pour acheter des sacs d’aspirateur et du sopalin, le crocus fut tout simplement ébloui par la vélocité de ce cabriolet coupé qui résonnait sur le bitume comme cent mille boîtes de sardines à l’huile jetées dans le bac à tri.

Lorsque nous l’avons mis la première fois à bord d’un petit train suisse à crémaillère, coiffé d’une cagoule pour gravir les cimes enneigées, le crocus a soigneusement étudié les différentes espèces de conifères sur le chemin (à moins que ce ne soit ce coléoptère congelé sur la vitre du train). Une fois en haut, nous l’avons initié aux rituels sacrés des peuplades suisses et aux dernières tendances russes en matière de bonnet à pompons en angora. Néanmoins, au restaurant d’altitude, il est à noter que le crocus fut plus intéressé par le pliage de la carte des vins que par la vue.

Pendant ces petites vacances à la montagne, le Mâle était très content de marcher dans la neige, et sa joie était communicative, puisque le crocus n’a cessé de rire et chanter en reprenant les standards du Club Med (aga dou dou dou). Qui sait, peut-être qu’une carrière de G.O. se profile pour le crocus car il paraît qu’à la crèche, il fait régulièrement l’animation au moment des repas, en haranguant la foule, accroché à la barrière tout en brandissant son doudou (j’ai peur).

Enfin, le crocus a pu goûter pour la toute première fois aux saveurs exotiques du boudoir, qu’il a grignoté avec délectation et émerveillement, surtout quand le boudoir s’est transformé en magma spongieux qui colle aux doigts. Finalement, tout s’est bien passé avec ce boudoir, parce que moi j’avais quand même très peur que le crocus s’étouffe et le Mâle avait très peur qu’il devienne gluco-dépendant (pour le Mâle, un boudoir = un gâteau = du sucre = le Cri de Munch).

11 Commentaires Poster un commentaire
  1. Noush' #

    Merci madame Colombe pour vos articles! J’adore voir mois après mois l’évolution de votre crocus, ça me rappelle de merveilleux souvenirs quand mes crocus à moi étaient petits et que tout était découverte! Maintenant le plus jeune de mes crocus a 13 ans…et les équations du second degré et la seconde guerre mondiale l’intéressent plus que les boîtes de sardines vides – ou pleines- moi aussi j’ai peur!

    30 janvier 2016
  2. Il est précoce ce crocus !
    Mais tu ne nous dis rien côté cheveux : est-elle déjà « barettable » ?

    30 janvier 2016
  3. triskell1 #

    Crocus au supermarché, Crocus à la neige, Crocus écoresponsable, et bientôt en librairie : Crocus au Far West et Crocus et le trésor de Rakham le Rouge…J’adore.

    30 janvier 2016
  4. vallaosurlacolline #

    C’est adorable (et drôle !)… Je revois mes filles (18 et 16 ans désormais…) et je fonds. Profite profite, on a dû vous le dire 100 fois mais ça passe si vite !

    30 janvier 2016
  5. Bienvenue dans le monde délicieux du sucre Crocus ! J’attends tes futurs ébats avec le chocolat ♥

    30 janvier 2016
  6. Je note que nous sommes toutes les deux propriétaires d’un Mâle de la même espèce (« Quoi, tu as mis soixante grammes de sucre dans ce gâteau ? Mais c’est de la DROGUE, n’en donne pas aux enfants espèce de folle ! »), ce qui nous fait donc un point commun, ce qui me fait donc mouiller ma culotte (ah non, ça c’est mon périnée en mousse de conifère suisse, pardon). Ou alors, je ne me suis pas remise de la blague du plancton.

    30 janvier 2016
  7. Maliro #

    Mince, je pensais que c’était Luluchatigré qui consommait les sardines en boite! Je suis rassurée par la présence vigilante d’un canard MNS lors des bains (chez nous c’était une baleine bleue crachant de l’eau par le dessus de la tête comme il se doit).
    Le crocus est en pleine forme pour son dixième mensiversaire mais une question existentielle me taraude pour le prochain: Il n’y a pas 30j en février même en cette année bissextile, alors quand va t-on fêter le 11ème?

    30 janvier 2016
  8. On ne parle jamais assez du canard en plastique jaune, le vrai. Haut potentiel ironique et réconfortant à la fois 🙂 j’aime toujours autant te suivre en tout cas !

    30 janvier 2016
  9. Waouh ! Voilà donc l’épisode « Crocus sportif »…à conseiller à la maman de « pomme d’api » la dernière née de la famille …ou pas !
    Bizzz à tous !

    1 février 2016
  10. ColombeVintage #

    Non, PAS la Gazette des communes ! Ca c’est sacré ! Si ça continue le crocus va tenter de s’initier au management par la digestion de la Lettre du cadre !

    3 février 2016
  11. Laure #

    Comment dire encore plus drôle et créatif que d’hab, enfin crocusif devrais-je dire….😂😉

    4 février 2016

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s