Aller au contenu principal

Comme nous en avions assez de cuisiner la nuque raide,

nous avons décidé, avec le mâle, de changer de hotte aspirante et d’investir dans l’une de ces rutilantes hottes technologiques permettant une absorption verticale de la vapeur. Cet investissement devait nous permettre de cuisiner sans risque de fêlures répétées du crâne, même si j’avais d’abord envisagé une solution plus économique qui consistait à planter des balles de tennis aux quatre coins de notre hotte actuelle, mais cela donnait un look bien trop Nelson Monfort à notre cuisine qui jurait bien évidemment avec la mouvance scandinave de mon nouveau fauteuil Mauricette (pourquoi diable ont-ils appelé un fauteuil scandinave « Mauricette » ? Nul ne le sait).

Bien entendu et comme à mon habitude, j’ai procédé à un benchmarking soigneux et fouillé, j’ai trouvé de tout au royaume de la hotte (dont une hotte scandinave qui s’appelait Jacqueline), et le mâle a pris de nombreuses mesures savantes pour savoir si la plus grande de nos casserole à nouilles serait à distance règlementaire du périmètre légal d’absorption de vapeur (parce que si elle est fixée trop bas, la hotte aspire une partie des nouilles).

Nous avons ensuite fait le choix d’une hotte simple et chic, à en faire pâlir de jalousie ce scandinave de père Noël, et contrairement au matelas de 160 centimètres, la hotte fut livrée à temps mais passa de longues semaines dans l’entrée au pied de l’escalier sans bouger d’un pouce, au point que Luluchatigré avait pris l’habitude de s’en servir d’estrade pour nous servir son numéro de domptage de mouches.

Puis un jour en rentrant, sans crier gare, j’ai retrouvé le mâle recouvert de poussière, debout dans la cuisine sur un tabouret qui s’appelait Gérard. Il parlait tout seul et muni de tous ses outils empilés dans l’évier, faisait face à un trou béant d’où sortaient toutes sortes d’obscurs tuyaux enduits de gras de bouillon vieux d’un siècle. Ni une ni deux, je me suis armée de mon aspirateur portatif, j’ai posé des questions techniques (pourquoi autant de poussière ?) tout en aspirant ses chaussons (pourquoi sont-ils sur le frigo ?), mais le mâle est resté concentré, puis il a subitement tout démonté pour remettre droit quelque chose qui l’était déjà, il a fixé le tout, il a donné le coup de chiffon final et j’ai sorti notre vieille cocotte minute et son joint flagada pour procéder à l’inauguration officielle de la hotte à aspiration verticale, à laquelle nous avons assisté avec émotion, installés sur Mauricette et Gérard, tout en mangeant une galette de riz au Saint Môret qui a fait à peu près autant de poussière que le démontage de la hotte en elle-même.

Nous sommes très contents. Elle fait autant de bruit qu’un hélicoptère mais elle aspire super bien le bouillon de nouille – je crois même qu’au passage elle a aspiré une mouche – Luluchatigré ne nous a jamais pardonné (elle n’a plus le pouvoir sur personne).

12 Commentaires Poster un commentaire
  1. lamarre #

    ben alors on a pas le droit à une photo de la bete?

    15 septembre 2014
  2. Madame H #

    Vous aviez déjà transformé votre appartement en aéroport, voilà maintenant que vous le modernisez encore davantage en passant au mode multimodal en lui annexant un héliport; c’est bien, c’est moderne !

    15 septembre 2014
  3. Pourvu qu’elle n’aspire pas Lulu !

    15 septembre 2014
  4. syldegunst #

    Et ça ne fait pas trop de monde ces meubles animés ? Je veux dire, Mauricette, Gérard… ? Vous cohabitez bien ?

    15 septembre 2014
  5. Est ce qu’elle s’entend bien avec Mauricette au moins?

    15 septembre 2014
  6. Chris #

    Si vous mettez en route en même temps hotte aspirateur et sèche-cheveux ça crée une tornade ?

    15 septembre 2014
  7. Est-ce qu’une fois qu’elles sont cuites, en espérant qu’elles n’ont pas toutes été aspirées, le Mâle secoue les nouilles ?

    16 septembre 2014
  8. Isabelle #

    Vu d’içi je m’en servirais bien comme sèche-cheveux… ça ç’est de l’investissement !

    16 septembre 2014
  9. Et quelle a été la réponse à la question technique ?

    16 septembre 2014
  10. Et comment s’appelle la table?, le plan de travail?

    17 septembre 2014
  11. Les hottes aspirantes, tout un poème…
    Au dessus de notre gazinière nous avons depuis des années une hotte Airlux -Grand silence-
    Ah oui grand silence, parlons-en ! C’est exactement ce que nous nous exclamons à chaque fois que nous éteignons cette soufflerie diabolique !!!

    18 septembre 2014
  12. Pauvre Luluch’
    On ne lui laisse même plus ses mouches !
    (De mon côté, ma Fripouch’ s’intéresse de plus en plus au crochet qui dépasse du mur depuis que j’en ai retiré un cadre (en attente d’un nouveau cadre). Je crois qu’elle en avait marre de la chasse aux moustiques, elle compte désormais chasser le crochet, espèce très dangereuse s’il en est !)

    21 septembre 2014

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s