Aller au contenu principal

Je suis fichue

après mon pin-nain, c’est au tour de mon pin-géant de se calciner, progressivement, de l’intérieur vers l’extérieur. Impuissante, je le vois jaunir, épine après épine dans une lente agonie qui répand des épines partout sur la terrasse.
Alors j’ai essayé de trouver une solution sur internet, et j’ai lu l’explication suivante : la calvitie foudroyante de mon pin pourrait être liée à un gros stress. Je ne vois donc que deux explications possibles. Soit il a assisté, silencieux, au déracinement brutal de son petit compagnon, soit il n’a pas bien supporté quand le Mâle a pris sa perceuse pour percer d’urgence cinq trous afin évacuer, comme le Manneken Pis, trente litres d’eau accumulés dans le fond du pot depuis deux mois.

(c’était joli, ça faisait comme une petite fontaine japonaise, mais ça sentait la vieille chaussette)(japonaise)

14 Commentaires Poster un commentaire
  1. Un pin géant dans un pot, cette cohabitation me semble incongrue !?

    Sans oublier le jus de chaussette japonais dont la nocivité foudroyante est bien connue.

    17 avril 2014
  2. Ce qui est certain, c’est que chez vous la routine n’existe pas 🙂 !

    17 avril 2014
  3. Ou alors un traumatisme post rupture ? :O
    Bon courage en tout cas, ne le laisse pas dépérir ainsi !

    R.
    http://linconstance.blogspot.fr
    Futilités et réflexions entremêlées,
    viendras-tu ?

    17 avril 2014
  4. Ça sent comment la vieille chaussette japonaise ?

    17 avril 2014
  5. syldegunst #

    Darling, why don’t you try pâtisserie or jewellery? Love. Syl

    17 avril 2014
  6. Il a du avoir peur de la perceuse…en plus, c’est affreusement bruyant.

    17 avril 2014
  7. fredix84 #

    Du coup , si tu récupères les aiguilles, tu peux te faire un paillasson pour toi et avec les aiguilles du pin-nain, un paillasson pour Luluchatigré !

    17 avril 2014
  8. chatmarron #

    Tu m’étonnes ! Une envie pressante aussi …volumineuse…il n’y a qu’un, pardon que le Mâle, pour comprendre la souffrance muette de ton pin géant…avec un peu de chance il lui a sauvé la vie ! Il ne te reste plus qu’à lui tricoter une belle écharpe à franges, au pin pas au Mâle, pour camoufler ses multiples calvities…l’empêcher de boire sans soif…et surtout prier pour sa résurrection…Pâques, c’est dimanche il me semble ! Y aura-t-il un miracle ?

    17 avril 2014
  9. Fais toi une raison : les pins c’est pas pour toi. Et pourquoi pas un beau feuillu ? Je peux t’envoyer des semences d’érable.

    18 avril 2014
  10. Alphonsine, merci ! Mais j’ai déjà un érable… japonais. Et il ne porte pas de chaussette !

    18 avril 2014
  11. Petit chou,
    Encore une fois, je ramène ma fraise et je ne m’occupe pas de mes oignons,
    je vois bien que tu te fais beaucoup de mouron à propos de tes plantations.
    Mais diantre, prends en de la graine, je sais bien que tu n’as pas du jus de navet dans les veines !
    Avant que les carottes ne soient cuites et que cela soit la fin des haricots, que tout ton jardin mange les pissenlits par la racine,
    je vais te faire une fleur, en somme te tendre une perche car quand quelqu’un a un pépin, on n’a pas envie de le laisser longuement poireauter. Le pot au rose doit enfin être découvert, car sinon tout cela aura été pour des prunes et à la fin, tu n’auras même plus un radis pour te réconforter.
    Je sais en lisant entre les lignes de tes plantations que tu as un cœur d’artichaut, un peu fleur bleue sur les bords.
    Alors hauts les cœurs, plus d’eau de rose, ni de jus de chaussette asiatique,
    que tous ces mini et maxi pins se mettent sagement en rang d’oignons,
    ces mauvaises graines doivent enfin reprendre du poil de l’écorce,
    bien enguirlandées toutes ces fleurs-de-pois retrouveront enfin des couleurs de vert-galant jusqu’au trognon
    et arrêteront de te presser le citron !
    Tu pourras alors faire florès et même gentiment effeuiller la marguerite en compagnie de ton jardinier en herbe,
    sous les ombrages d’une belle pinède qui aura de nouveau la pêche.

    18 avril 2014
  12. Nom d’un bégonia ! Arthur Truffaut et Paul Verveine n’ont qu’à bien se tenir !

    19 avril 2014
  13. Lou #

    C’est le SSPT (Syndrome de Stress Post-Traumatique)… Reste plus qu’à lui trouver un vieux chêne psychothérapeute (toi tu ne peux point, t’es de la famille). Puis je serais toi je lui prendrais ses constantes, juste au cas où…

    19 avril 2014
  14. C’est comme le diton: Quand on voit fair n’importe quoi au voisin on doit prendre déjà des mesure…il ne l’a fait pas ton grand-pin-géant!

    20 avril 2014

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s