Aller au contenu principal

C’est tout bonnement incroyable.

J’ai réussi à laisser trainer mon jean dans l’escalier pendant une nuit entière. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Habituellement, dès que je franchis le seuil de la porte, les objets sont méthodiquement neutralisés sur mon trajet de l’entrée à la cuisine dans un périmètre de dix mètres à la ronde.

Neutralisation des manteaux du porte-manteaux, des chaussures du meuble à chaussures, des bonnets du panier à bonnets, du linge du sèche-linge, de la vaisselle du lave-vaisselle, des miettes de pain de la huche à pain, des velléités de Luluchatigré, jusqu’au pamplemousse décomposé du panier à fruits, où je m’arrête net face à cette créature infernale qui se racornit jour après jour, me renvoyant avec angoisse à la lente et inéluctable décrépitude de toute chose sur terre (je parle toujours du pamplemousse, pas de Luluchatigré).

9 Commentaires Poster un commentaire
  1. Wen #

    C’est bien, c’est une première victoire mais la prochaine étape c’est de laisser traîner la vaisselle sale dans l’évier plus de 4 heures… Pour plus de renseignements, voir avec le mâle !
    Mais il reste encore du chemin avant d’affronter la vue d’un mégot écrasé dans un morceau de pizza de la veille s’étalant de tout son long dans un carton pizza hut sur la table basse du salon…

    8 novembre 2013
  2. Fredix #

    Heu ? J’ai pas tout compris ! Liloo m’a volé les neurones que j’ai laissé traîner par terre hier soir en rentrant du boulot ! Veux-tu dire que tu ranges ou jettes tout systématiquement ou bien le contraire.
    LILOO, VIENS ICI TOUT DE SUITE !

    8 novembre 2013
  3. Un Jean’s dans un escalier ! Bravo ! Je te tire mon chapeau !

    8 novembre 2013
  4. frederiquedupantgat #

    Je fais exactement la même chose, avec quelques nuances cependant. Mon attention est d’autant plus grande, qu’il n’y a pas une Luluchatigré à la maison, mais cinq petits diables en pleine croissance et découverte et qu’ici, ce n’est pas un pamplemousse qui me permet de m’interroger sur la fin de toute chose, mais une pomme du jardin… En effet ma conviction tend vers le locavore (enfin « vore » quand je les mange…)

    8 novembre 2013
  5. isis #

    Waouh, ça ne doit pas que rigoler tous les jours chez toi !
    D’autant plus que le combat semble foutu d’avance: l’entropie ambiante sera TOUJOURS plus forte que tes tentatives de neutralisations…

    8 novembre 2013
  6. Euh, pour le laisser traîner dans l’escalier (ton jean !)) ca veut dire que tu l’as quitté là ? Pas très commode comme endroit, où alors…?

    8 novembre 2013
  7. Tu t’es déshabillée dans l’escalier ? Alors qu’on est presque en hiver ?!

    8 novembre 2013
  8. Parfois il faut se laisser aller…seulemant parfois…
    Bisous.

    10 novembre 2013
  9. Tout ça parce que tu n’as pas de boîte à jeans…

    11 novembre 2013

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s