Aller au contenu principal

SCOTLAND Day 5

C’est sur l’île de Skye que nous prenons enfin notre premier vrai scottish breakfast, modestement composé de porridge, saucisses, bacon, œufs brouillés, toasts, boudin noir et flageolets à la sauce tomate. En plus, nous le dégustons dans un vrai scottish décor : rideaux en tartan, tapisserie sur les murs et moquette dans l’escalier (the Big Three). Je commence même à me sentir le courage de tenter le Full Egg Breakfast : scrambled, fried AND boiled eggs dans la même assiette (the Big Three).

Le Guide du Routard nous mène ensuite à Neist Point, point de vue très Lars Von Trier et très windy où seuls au monde dans une nature déchainée, nous progressons vers un phare solitaire où viennent s’écraser les vagues et les mouettes. Absorbée par la beauté sauvage de ce spectacle éblouissant, je m’essaye à la méditation en pleine conscience par le truchement de la contemplation d’un k-way rouge abandonné qui, pris au piège d’un barbelé, se déchaine dans le vent comme un forcené en battant furieusement des manches.

Après cette expérience transcendantale, nous mettons le cap vers la distillerie de whisky de l’île, où nous perçons le secret des alambics au cours d’une visite guidée qui s’achève par la dégustation d’un dé à coudre de Talisker 10 ans d’âge. C’est alors que tout s’est enchaîné. Le crapaud, la bouteille, la chaleur irradiante dans la gorge, le parking qui bouge, la vision ubuesque d’un quatuor de moutons galopant à côté de la voiture et le souvenir lancinant du k-way convulsé ont tous précédé l’assoupissement bienheureux du co-pilote juste avant d’indiquer la bonne sortie.

Kway Point

 

Epilogue : Et voilà, c’était un aperçu d’une scottish week, riche en marvellous landscapes, tasty snacks, historic castles and funny sheeps. Je garderai les souvenirs de la 2ème semaine dans mon cœur, mais cela m’a fait plaisir de partager ces petits grigris avec vous (le mouton qui se gratte les fesses, je ne pouvais quand même pas le garder pour moi). Retour à la vie normale désormais, avec cette question qui demeure toutefois : que vais-je bien pouvoir faire de mon écharpe en tartan ?

14 Commentaires Poster un commentaire
  1. Une écharpe ? Je me suis acheté une robe ! Une robe ! La folie… J’ai adoré lire tes articles tout au long de cette semaine. La semaine dernière j’étais à Londre – où j’ai commis la folie de la robe -, la prochaine fois on ira peut être voir les moutons avec leurs petits gilets qui se grattent les fesses \o/

    25 octobre 2013
  2. Lol, à la dernière question, je dois pouvoir répondre : la même chose que moi de mon gilet tricoté en laine d’Aran qui sent le mouton…de loin ! Mais c’est bien chaud !

    25 octobre 2013
  3. fredur #

    Tu as essayé de la mettre autour de ton cou ?

    25 octobre 2013
  4. Ah, les breakfasts…on ne fait jamais d’english breakfast, mais en souvenir de nos années irlandaises, on fait des Irish ones: boudin blanc, boudin noir, beans à la tomate, champignons frits, œufs, Bacon et saucisses. Et une rondelle de tomate pour décorer, faut pas rigoler, au milieu de toute cette graisse, ça fait healthy!

    25 octobre 2013
  5. isis #

    C’est fou ce qu’il est question de nourriture dans ton scottish tour !
    Bruyères, fougères et côtes venteuses plus solitude et un peu d’alcool…tant d’excellents ingrédients pour te rapprocher de ton Heathcliff.
    Pour ton écharpe en tartan, tu peux toujours la découper en petits rectangles qui te feront autant de seyants petits mouchoirs.

    25 octobre 2013
  6. Gaelle #

    Merci merci ! J’ai suivi chaque jour, sans en perdre une seule scottish miette ! Le mouton qui se gratte restera un bon moment d’hilarité contagieuse par-delà le web. Bonne deuxième week, et gaffe au monstre qui sommeille dans les lochs endormis !

    25 octobre 2013
  7. Fredix #

    Je suggère que tu découpes une petit culotte dans ta belle écharpe ! Ainsi, le soir au coin du feu, tu pourras la mettre et, après avoir bu un doigt de Talisker, tu offriras un strip-tease d’enfer au Mâle !

    25 octobre 2013
  8. Sur l’île de Skye, et non sur l’île de Skype comme je l’ai lu par erreur…

    25 octobre 2013
  9. emmanuelle #

    chère Colombe,
    j’ai commencé à vous connaître il y a qqes mois via un article de Ouest-France puis par votre bouquin sur le mystère de la chaussette et depuis je vous suis assez régulièrement sur votre blog : je suis sur le cul (!) littéralement, emballée par votre prose, votre humour et votre imagination délirante.
    Moi qui pensais avoir fait un blog tip top et super fandard lors de mon voyage sac au dos, je vois que je jouais ds la p’tite cour !
    A quand un vrai roman ?! je vous fais confiance pour nous trouver un scénario qui n’en veut !
    je vous embrasse
    ps : je ne suis pas rancunière, rapport à mon blog : je vous fais connaître auprès de mon « réseau », comme on dit maintenant !
    ps2 : je fais de l’insertion auprès des jeunes : lire votre « actualité » (comme on dit aussi bcp maintenant 🙂 entre 2 rdvs, ça me recharge mes batteries 🙂

    27 octobre 2013
  10. Vous y avez entre du tout dans l’ambiance de Scotland, il ne faut que le whiskye!

    27 octobre 2013
  11. frederiquedupantgat #

    Tiens moi aussi j’ai lu Skype… Je suis sûr qu’il y a un complot là-dessous !
    Pour le reste, j’avoue que la phrase « …vers un phare solitaire où viennent s’écraser les vagues et les mouettes » m’a fait beaucoup rire, même si mes vieilles valeurs judéo-chrétiennes me soufflent « pauvres mouettes ». Nous mettrons cela sur le compte de l’imagination débridée que je n’arrive plus à maîtriser. Excuses qui me permettra sans doute d’obtenir quelques indulgences auprès de Saint Pierre.

    27 octobre 2013
  12. Chris #

    Pour l’écharpe en tartan, Lulu Chat-tigré ne serait peut-être pas contre une ‘tite couverture bien chaude dans laquelle se lover cet hiver.

    28 octobre 2013
  13. Merci pour ce carnet de voyage écossais, ça m’a rappelé de bons souvenirs de mon propre séjour que j’avais vraiment adoré, en particulier les Highlands! Perso j’avais ramené un plaid et une véritable peau de mouton pour faire une descente de lit; elle avait trouvé peut d’utilité jusqu’à l’arrivée de ma fille qui a trouvé mille façon de l’utiliser, je vous conseille donc de proposer l’écharpe à Luluchatigré je suis sûre qu’elle sera inventive (les chats c’est comme les enfants ça détourne les objets!). Pour l’épisode de la distillerie, après DEUX verres de whisky je ne conduisais plus tellement à gauche et on s’est un tout petit peu perdu dans la lande (je comprends pas le GPS ne nous a planté que cette fois-là…). Encore merci pour nous avoir fait vivre votre séjour!

    29 octobre 2013
  14. Merci pour la photo qu’on peut voir EN GRAND !

    31 octobre 2013

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s