Aller au contenu principal

Écoute !

ai-je dit au Mâle en l’immobilisant puis en regardant mystérieusement la cime des arbres.

– Ça, c’est une mésange à tête noire.

– Écoute, m’a répondu le Mâle deux cent mètres plus loin en regardant mystérieusement le prochain virage. Ça, c’est un pédalier ovale avec une couronne de 50, une roue de 29 et un pneu Schwalbe.

C’était vraiment une chouette balade.

PS : attention de ne pas confondre la mésange à tête noire (tchik-a-dî-dî-dî suivi de fi-bî fî-bé) et la carouge à épaulettes (konk-la-rîîî suivi de konk-la-rîîî).

9 Commentaires Poster un commentaire
  1. trop fort…. moi je pensais que c’était une couronne de 48…

    1 juillet 2013
  2. catherine (Perou) #

    Nous…quand on fait les vides greniers…moi je cherche de quoi faire mes bidouilles et LUI des selles en cuir et des freins Mafac Racer…, je me prends même au jeu et qq fois, une paires de chandelliers 5 branches me passe sous le nez parce que j’ai la main sur un vieux cadre Peugeot…qui ressemble au PX10 qu’il convoite depuis longtemps…alors…tant que tu aimeras faire tes balades aux côtés du Mâle…c’est que…La Vie Est Belle… non ?

    1 juillet 2013
  3. Vous m’impressionnez, le mâle et toi, par votre érudition bruititesque !

    1 juillet 2013
  4. isis #

    Les pneus hirondelle ont naturellement, pour faire honneur à leur appellation, tendance à lancer des trilles dans les virages.

    1 juillet 2013
  5. KawaiiSamouraï #

    Et il y a la mésange charbonnière qui dit « kikiku » à un moment de son chant aussi.

    2 juillet 2013
  6. Le problème avec les promenades ornithologiques, c’est que vous reconnaissez moins d’oiseaux après qu’avant…. Mais dorénavant je serais plus attentive au chant des pneus hirondelle

    3 juillet 2013
  7. Pas la possibilité d’écouter les oiseaux, suis obligée de me concentrer pour reconnaître un le ronronnement d’une Ducati, le grondement du tricylindre Triumph ou les Quatre Pattes d’une vieille Honda, parce que je crains l’interro surprise…

    3 juillet 2013
  8. tchik-a-dî-dî-dî-dî-dîdîdîdîdîdî-fi-bî-fî-bé-tchik-a-dî !

    4 juillet 2013
  9. Ce matin, à 05h12, j’ai pensé à toi. Un merle était l’invité guest star du concert matutinal des piafs du quartier, et s’était positionné, pour profiter d’une bonne acoustique, sur le bord de notre fenêtre ouverte… c’était magnifique, mais j’avais surtout envie de lui faire bouffer notre radio réveil. A-t-on idée de donner un récital à cette heure-là?!!! J’étais déjà en train de soupeser mon Grundig quand j’ai pensé à toi, et à Allain Bougrain-Dubourg.

    11 juillet 2013

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s