Aller au contenu principal

J’ai eu le hoquet, j’ai retenu mon souffle et j’ai ri en même temps.

Tout ça a fait un tel bruit que le Mâle a sursauté.

– qu’est-ce qui se passe ? m’a-t-il demandé.

– je ris parce que je dois retenir mon souffle parce que j’ai le hoquet. »

Cela dit, j’ai le hoquet parce que je ris parce que je retiens mon souffle, ça marchait aussi.

(je retiens mon souffle parce que je ris parce que j’ai le hoquet, ça marchait moins bien)

(j’ai mal à la tête)

10 Commentaires Poster un commentaire
  1. Le mien se tape des fous-rires quand ça m’arrive dans les magasins… 😀
    Compassion pour le mal de tête 😉

    30 janvier 2013
  2. DOMINIQUE #

    Seul remède pour le hoquet : un sucre trempé dans le vinaigre de vin. Radical. Ne pas rigoler pendant l’ingestion, ça fait des taches.

    30 janvier 2013
  3. J’ai arrêté d’avoir le hoquet, c’était trop compliqué à gérer, de savoir s’il fallait d’abord retenir son souffle, puis rire, ou d’abord rire et ensuite retenir son souffle, ou encore rire tout en retenant son souffle, ou enfin retenir son souffle et rire.

    30 janvier 2013
  4. L’important, c’est que tu n’aies pas pété…. Le risque était très grand.

    30 janvier 2013
  5. Chris #

    J’ai ri en te lisant et attrapé le hoquet du coup ! Par contre mes intestins ne m’ont pas trahie ! Ouf mon honneur de princesse est sauf !

    30 janvier 2013
  6. sterenn #

    perso,j’ai pas tout compris !

    30 janvier 2013
  7. Cécile #

    @la blonde : passé un certain âge, y a aussi faire pipi dans sa culotte … Classe, TRÈS classe !

    30 janvier 2013
  8. N’essaie pas de faire passer le hoquet en buvant, parce que ça passera par le nez en rigolant, et tu n’arriveras plus à respirer, et…

    1 février 2013
  9. J’ai mal à la tête parce que je ne sais pas si je ris parce que je retiens mon souffle parce que j’ai le hoquet ou si j’ai le hoquet parce que je ris parce que je retiens mon souffle.

    5 février 2013
  10. isis #

    Le meilleur truc anti-hoquet pour moi, cela a été la découverte du verre rempli d’eau dans lequel on met un couteau.
    Il faut boire en essayant de maintenir la tranche du couteau, bien sûr du côté non aiguisé, droite sur l’arrête du nez.
    Il ne faut pas rire, pas respirer, ni péter, ni même faire dans sa culotte…et avaler tout le contenu du verre, la tête bien penchée en arrière.
    Une fois ce tour de force accompli, on peut se gondoler à nouveau, en mangeant des Balisteri, au fond de son lit, auprès de son chéri !

    7 février 2013

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s