Aller au contenu principal

J’ai décidé d’euthanasier mon bonsaï ficus.

Notre histoire avait débuté par une belle matinée de printemps chez Truffaut où j’avais immédiatement succombé à son charme exotique, mais une fois rentrés à la maison, tout a basculé, le bonsaï-nudiste a subitement perdu l’intégralité de ses feuilles et j’ai hébergé une vieille souche aride pendant deux ans. Alors hier, quand il a voulu me refaire le coup de la montée de sève en exhibant sa petite feuille verte, j’ai balancé le rustre au compost où il n’aura qu’à servir sa soupe aux épluchures de carotte.

11 Commentaires Poster un commentaire
  1. Sadique !!
    Le faire poireauter pendant 2 ans pour finalement l’envoyer aux carottes au moment même où il semblait faire un effort d’habillage !
    😉

    5 mars 2012
  2. C’est pas Feng Shui le Bonsaï..t’as bien fait !

    5 mars 2012
  3. Hum le composte, ça pourrait bien le relancer !

    5 mars 2012
  4. Muhahahahaha… j’aime toujours énormément ta prose si poétique 😉
    Quant à moi, j’héberge aussi depuis notre mariage un ficus (pas bonzaï mais à force de le ratiboiser il finira bien par l’être…) qui pour le coup est neurasthénique à tendance suicidaire. Mais avec toujours ‘the’ regain d’énergie qui le fait perdurer malgré toutes les souffrances que je lui inflige (le laisser tout l’hiver sur le balcon sous la neige, puis le rentrer d’un coup dans la chaleur du foyer alors qu’il est plein de neige… et le voir se noircir, se noircir jusqu’à perdre toutes ses feuilles…… ou alors oublier de l’arroser pendant, allez, rien du tout quoi… 3 à 6 mois?………. Bref. Méfions-nous. Ces bêtes-là sont fourbes! 😉

    5 mars 2012
  5. un bonzai nudiste 2 ans chez toi ça tiens de la haute perversion

    5 mars 2012
  6. Et pourquoi ne pas essayer de le rempoter dans la conserve de poires au sirop de l’homme ? Tant qu’à garder des vieilleries…

    5 mars 2012
  7. Serial killeuse de plantes comme moi alors… ? Chez moi c’est un ginkgo qui commence à avoir chaud aux feuilles…

    5 mars 2012
  8. DOMINIQUE #

    De deux choses l’une : soit il sanglote au fond du compost, soit il partouze avec les épluchures de carottes. Je pencherai pour la seconde hypothèse.

    5 mars 2012
  9. J’ai essayé la version chinoise, à racines apparentes, assez sexy il faut dire. Comme dirait mon poulet, « regarde maman, on dirait qu’il a une paire de fesses ! » Du coup, mon nudiste à moi exhibe ses attributs sur l’évier, et s’en porte plutôt bien. Chacun sa plage…

    5 mars 2012
  10. Vraiment aucune pitié !!!

    5 mars 2012
  11. Je n’ose l’avouer, mais je n’ai pas pu me résoudre à le jeter. Je lui ai donné une dernière chance, je l’ai posé sur un escalier que personne n’emprunte jamais à côté d’une autre plante rabougrie.

    8 mars 2012

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s