Aller au contenu principal

Il arrive un jour où il faut se rendre à l’évidence,

un matelas de cent quarante centimètres, c’est trop petit pour deux. Longtemps convaincue que l’achat d’un matelas plus grand constituerait un pas de plus vers le peignoir en molleton et le ciseau de pédicure télescopique, j’ai dû affronter la réalité en face. Le changement de matelas est inéluctable, car il semblerait que je sois atteinte d’un cas très rare de somnambulisme, dit le Somnambulisme du Calamar.

Il paraît que la nuit, je déplie mes bras et mes jambes et que je les allonge jusqu’à prendre possession de tout l’espace environnant, au point qu’il existe une légende urbaine (jamais prouvée scientifiquement) selon laquelle le mâle aurait failli mourir étouffé, la tête coincée dans le tiroir de la table de nuit.

Il fallait donc agir vite : j’ai pris rendez-vous chez Monsieur Lit et j’ai fait un pas supplémentaire vers le peignoir en molleton en lisant attentivement, et ne le nions pas, avec un certain bonheur, le dernier UFC Que Choisir spécial Literie. Mousse, ressorts, latex, ventilation, garnissage, ouate thermo régulée, suspension air spring, biportance, cross system, bodyzones : je suis subitement devenue incollable sur les matelas et totally fluent en acarien troisième langue.

C’est à partir de ce moment là que j’ai franchi un pas de plus dans l’intimité de mes amis, en leur demandant sans crier gare s’ils étaient plutôt mousse ou latex, tout en prétextant un besoin pressant au moment du dessert pour aller rebondir en cachette sur leur matelas. Bien sûr, au bout de quinze jours, n’y tenant plus, j’ai foncé chez Monsieur Lit où j’ai soigneusement testé tous les modèles du magasin dans toutes les positions, pendant que Monsieur Lit me suivait en faisant l’éloge de ses fibres enrichies en aloé vera.

Après quelques jours d’insoutenables réflexions sur des détails sans importance (le mâle a voulu savoir si le sommier que je convoitais passait dans l’escalier), j’ai franchi le seuil de Monsieur Lit sous les applaudissements d’une centaine de lattes à sommier en liesse et j’ai commandé l’Elu.

Quelques jours plus tard, nous avons appris que Monsieur Lit déposait le bilan. Le mâle a beaucoup ri, il a parié deux semaines de vaisselle que je ne reverrai jamais mon acompte. Il ferait mieux de se méfier du calamar géant.

10 Commentaires Poster un commentaire
  1. Puisque nous sommes dans les confidences intimes, avez-vous organisé un roulement pour la vaisselle (rapport au pari) ?

    21 juillet 2014
  2. frederiquedupantgat #

    Le choix du matelas… question existentielle quand la cinquantaine sonne. Dans toute cette belle liste, je n’ai pas retrouvé le matelas « Mémoire de forme » : Un peu un ovni pour moi, dans le monde du latex et de la latte… C’est pourtant sur lui que j’ai décidé de vivre toutes mes nuits pendant au moins 10 ans, voir 20 ans, séduite que je fus, par la douceur moelleuse de la bête.
    Quelle folie ! Durant le premier mois, la sensation terrible d’être emprisonnée dans mon lit à tenter en vain de sortir du « trou » qui s’est formé sous mon poids à chaque fois que je voulais me tourner…Et je ne pèse que cinquante kilos ! Un mois de nuit épuisante ! Un an après, je me demande encore si ce fut un choix judicieux….
    J’en déduis que c’est peut-être une chance cette faillite brutale de Monsieur Lit !

    21 juillet 2014
  3. La dernière tendance est de faire chambre à part et se donner des rendez-vous galants.
    Longtemps nous avons eu un lit breton atypique : 1.80 x 1.20, les matelas devaient être faits sur-mesure…c’était le bon temps des calamars !

    21 juillet 2014
  4. Ha ha, même quête du Parfait Matelas pour cause de syndrome de l’étoile de mer (les symptômes ressemblent à ceux du calamar)… C’est la saison ou bien ?!…

    21 juillet 2014
  5. C’est reconnu au bac, acarien troisième langue? Je pense à mon Ado, qui les collectionne…

    21 juillet 2014
  6. Le lit en 160 change la vie. En mieux. C’est dingue comme 20 cm font toute la différence ! (dixit Rocco Siffredi)

    22 juillet 2014
  7. Co #

    Mais enfin, un matelas de 140, ça n’est pas possible !!! Même si monsieur mon mari me soutient qu’un petit 120 suffirait sans problème…

    22 juillet 2014
  8. fredix84 #

    Et si, en plus tu mets des draps blancs en percale ! C’est le 7ième ciel assuré tous les jours ! Parle z’en ( sic) au mâle et tu pourras renégocier les conditions du pari pas encore perdu !

    22 juillet 2014
  9. Nous avons dormi dans 90, et dans 120, nous avons eu 140, nous avons investi dans 160 (bien mieux), et nous avons à présent 180 ! Le top du top. Swissflex en prix imbattable : le zéro de la fin avait disparu, et tout a été décalé d’un rang.
    Idéal quand on a un sommeil de bébé et que le mari joue à la crêpe toute la nuit.

    23 juillet 2014
  10. catplume #

    Latex quand tu nous tiens… plus un surmatelas à mémoire de forme, en 160 minimum bien sûr.

    25 juillet 2014

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s